Qu’est-ce qu’une bonne stratégie web-to-store ? (Part. 1)

Si les achats en ligne progressent de plus en plus, nombreux sont les consommateurs qui préfèrent le contact physique avant d’effectuer tout achat. Une étude réalisée par BVA en Novembre 2016 a d’ailleurs démontré que 89% de la population française recherche au préalable des informations sur un produit sur Internet, mais que 64% d’entre eux aiment se déplacer pour voir, toucher et essayer le produit avant d’effectuer leur achat. Tour d’horizon sur ce phénomène simplement baptisé web-to-store.

 

Qui ne s’est jamais renseigné sur un produit sur internet avant d’effectuer son achat en magasin ? Le web-to-store, autrement appelé ROPO ou ROBO, désigne ce comportement fréquent par lequel un consommateur effectue une recherche d’informations à propos d’un produit sur Internet, avant d’effectuer son achat en point de vente physique. Cette recherche peut porter sur le produit, mais encore sur la localisation du point de vente le plus proche.
Un procédé qui présente de nombreux avantages pour les consommateurs, et réduit considérablement leur frein à l’achat : frais de ports, sécurité de paiement, matérialisation du produit, humanisation du service, certitude d’obtenir le produit…
Pour les commerçants, le web-to-store permet de profiter d’Internet pour améliorer leur trafic en magasin, voire leurs ventes.

Le web-to-store est un véritable parcours d’achat, qui ne peut fonctionner correctement que si la réputation sur internet du point de vente physique est irréprochable et qu’il justifie d’une très bonne visibilité sur le web.

  • Qui dit web-to-store, dit requêtes sur moteurs de recherche. Ainsi, le référencement (positionnement dans les résultats de recherche) est sûrement le point le plus important d’une bonne e-réputation. Un internaute qui peinera à trouver la page du commerce qu’il recherche sur internet se découragera très vite, et l’on sait que les 3 premières pages de recherche Google représente la majorité de son trafic. Les facteurs à maitriser pour un bon référencement naturel sont très nombreux et parfois fastidieux (intégration de balises, optimisation de codes…) mais la base d’un bon positionnement local est d’abord de proposer au moins une page d’atterrissage adaptée et responsive (adaptable à l’écran sur laquelle la page est consultée pour chaque localisation d’activité. Pour se placer directement parmi les premiers résultats de recherche d’une page Google sans trop d’efforts, la solution Google Adwords est généralement la plus prisée.

 

  • L’inscription à Google My Business est également un point non-négligeable qui permettra à l’établissement d’avoir sa fiche Google, laquelle présentera les informations de l’entreprise ainsi que les différents avis laissés par les clients.

 

Retrouvez l’article complet sur notre blog

 

 

La Digital Mum : portrait de la ménagère nouvelle génération

Publié le 14/05/2019

Concept né aux Etats-Unis en 1960, la ménagère de moins de 50 ans, la cible [...]

Lire la suite

Enrobez votre communication digitale de tendresse pour la fête des mères et la fête des pères !

Publié le 06/05/2019

La Fête des Mères approche à grand pas – le dimanche 26 mai – et [...]

Lire la suite

L’histoire de Pâques

Publié le 18/04/2019

Le mois d’avril est arrivé, avec le printemps et sa très connue fête pascale. Célébrée [...]

Lire la suite