Le baromètre des médias sociaux 2018

L’année 2018 marquera-t-elle la nouvelle ère des médias sociaux ? Les récents scandales impliquant Facebook sur la mauvaise utilisation des données personnelles laissent présager une utilisation plus modérée de ces derniers. Malgré tout, leur utilisation est loin d’être terminée.

 

Malgré les scandales à répétition relatifs à la protection de leurs données personnelles, les socionautes révèlent une grande part d’addiction aux réseaux sociaux. C’est ce qu’a démontré l’étude Social Life 2018 menée par l’institut Harris Interactive auprès de 2138 personnes en février dernier (avant les scandales Cambridge Analytica et CubeYou).

83% d’entre eux pensent que les médias sociaux occupent une place bien trop importante dans leur vie, quand un socionaute « Millenial » (entre 15 et 35 ans) sur deux se dit atteint du « Fear of Missing Out », la crainte de louper quelque chose s’il ne se connecte pas.

Et ils ne semblent pas prêts à en réduire leur consommation. 75% des répondants étaient actifs sur au moins un réseau social dans les 30 jours précédents l’enquête. 60% sur au moins une application de messagerie.

 

Le non-verbal prend une place prépondérante

Le texte reste le moyen de communication préféré des socionautes, qui sont 78% à l’utiliser.

Cependant, le non-verbal prend une place prépondérante dans les habitudes de ces derniers. L’usage de gifs, emojis, ou stories (de courtes vidéos ou photos éphémères) se renforce par rapport à l’année dernière, notamment du côté des Millenials, qui montrent une grande appétence pour le contenu vidéo et photo. De fait, les marques se doivent d’adopter ces nouveaux formats dans leur stratégie de communication.

 

Les réseaux sociaux restent un puissant vecteur entre les marques et les internautes

56% des Millenials considèrent qu’il est aujourd’hui primordial de pouvoir contacter une marque sur les réseaux sociaux. Celles-ci doivent être joignables sur des applications de messagerie traditionnelles, ou via un chatbot. Un tiers des Millenials ont d’ailleurs déjà utilisé un assistant virtuel de ce type.

30% des socionautes déclarent suivre des influenceurs. Ce taux monte à 54% pour les Millenials, qui sont 37% à se déclarer prêts à acheter un produit présenté par ces personnalités du web. Cependant, la transparence est de rigueur, notamment quand les influenceurs sont rémunérés. Les annonceurs se doivent donc d’établir une relation de confiance avec leur audience dans le cadre de partenariats avec ces puissants relais.

 

Facebook toujours devant, pour l’instant…

 Facebook reste la première plateforme sociale (61% d’actifs sur les 30 derniers jours parmi les internautes français), devant sa plateforme de messagerie Messenger (44%), et YouTube (31%), WhatsApp (24%) et Instagram (20%). Même si il est peu probable que Facebook perde ses 2 milliards d’utilisateurs, les récents scandales l’impliquant inciteront sûrement beaucoup d’internautes à quitter le réseau social, ou du moins, à en avoir une utilisation plus modérée.

La Digital Mum : portrait de la ménagère nouvelle génération

Publié le 14/05/2019

Concept né aux Etats-Unis en 1960, la ménagère de moins de 50 ans, la cible [...]

Lire la suite

Enrobez votre communication digitale de tendresse pour la fête des mères et la fête des pères !

Publié le 06/05/2019

La Fête des Mères approche à grand pas – le dimanche 26 mai – et [...]

Lire la suite

Pourquoi et comment bien communiquer à Pâques ?

Publié le 29/03/2019

Pâques est, après Noël, la fête la plus populaire de l'année. Œufs, lapins et cloches [...]

Lire la suite